« J-35 | Accueil | Toi aussi, joue avec Nicolas »

03 septembre 2006

Commentaires

KiKi

Et pour le reste il y a Maîtrecarte.

"Cessez de culpabiliser pour rien", ça nous est aussi destiné?

solal

Kiki > Vouiii, je pense bien mon coquin! j'ai d'ailleurs failli commencer le post par : "Un proverbe de par chez nous dit que les catholiques ont inventé le pardon, et les juifs la culpabilité"... Alors cesser de se culpabiliser pour rien, se serait se renier! Je m'en veux rien que d'y penser ... ;-)

Andy Verol

La mise en quarantaine scandaleuse par l'entreprise de blog, blogspirit, indique la capacité de censure minable à laquelle s'exerce cette entreprise pré-fasciste.

Retrouvez enfin Hirsute en ligne, et avec beaucoup plus de ferveur encore (textes libres, énervés et sans concession) : http://andy-verol.blogg.org

Gauthier

Je vais essayer d'être clair, si ce n'est pas le cas, je m'en excuse par avance. Sans revendiquer quelque couleur politique que ce soit, ton texte m'énerve. Alors ok mettre les juifs de la seconde guerre mondiale et les sans papiers d'aujourd'hui sur un pied d'égalité je suis complètement contre aussi.

Mais il ne faut pas oublier une chose: l'Europe a créer l'Etat-nation, l'Europe a eu ses colonies, l'Europe a exporté tous ces modèles (droit, conception des relations internationales..). Et aujourd'hui, l'Europe (mais en fin de compte l'Occident) monstrueusement riche veut fermer ses frontières? Mais autant leur envoyer la bombe...

On a eu besoin de l'immigration, on en a encore besoin, et on en aura réellement besoin une fois que le papy boom sera enclenché (2010 si je me souviens bien sera le début de la fin chez nous). Mais non il ne faut pas d'étrangers, il ne faut pas de pauvres étrangers chez nous. On stigmatise ces gens qui sont attirés par nos pays comme des papillons sont attirés par la lumière la nuit. On a créé cette situation, il serait temps de s'en souvenir et d'assumer un peu. Il y a suffisamment de richesse en Europe pour un redistribuer un peu. Et puis d'ici 20 ans on sera 15 millions de plus en France, on ne sera pas trop nombreux? Non, donc je ne vois pas pourquoi maintenant quelques millions d'étrangers déstabiliserai notre société...

Bref je ne suis pas un militant aveugle des sans papiers, non, je suis pour que ces gens qui demandent le droit de vivre dans des conditions décentes soient entendus et respectés.

Désolé pour ce com un peu long, bonne journée.

Urobore

(content de voir que tu es de "retour")

Pour réagir à propos de tes trois arguments, quelque chose me chiffonne. Evidemment, comparer la cueillette des enfants sans papiers à la rafle des enfants juifs, c'est très différent.

Ceci dit, si l'analogie est évidemment politique et remporte haut la main un point Godwin, je m'interroge quand même. Quelque part, l'effet que cela peut avoir pour des gamins d'être ramenés de force de l'école par des gendarmes ou des policiers, ça ne doit pas être super positif.

Par ailleurs, ton deuxième argument est, lui, fallacieux. Il sert bien à montrer que la situation était différente en terme de statut (enfants juifs = étaient des allemands ; enfants cueillis aujourd'hui = sont des étrangers). Sauf que l'argument est bancal : en quoi cela viendrait invalider l'analogie avec les enfants juifs ? Les gosses savent-ils la vraie différence qu'il y a entre "faire partie de la Nation" et "être un étranger" ? D'autant plus qu'à l'époque, les juifs allemands n'étaient justement plus considérés comme faisant partie de la Nation, justement (cf. droit du sang porté à son paroxisme dans le délire falsificateur du nazisme). Et surtout, ne pourrait-on pas retourner ton argument comme une crêpe en disant : "Les enfants cueillis aujourd'hui sont des étrangers, donc contrairement à l'époque du nazisme, cela justifie complètement ce genre de cueillette à l'école" ? Parce que m'est idée que les gosses n'ont pas spécifiquement conscience de cette idée d'appartenance nationale - sauf lors de la cueillette par les gendarmes : là, ils commencent à comprendre douloureusement cette différence. Bref, c'est - il me semble - un argument qui peut glisser vers une ambiguité (même si, évidemment, je sais très bien que ce n'est pas ce que tu voulais dire).

Autant il me semble réducteur d'établir un parallèle entre cette situation et les rafles nazis et vichissoises des années 40, autant il me semble réducteur de ne considérer les effets sur les enfants de sans-papiers actuels qu'en analysant les choix de migrer de leurs parents (en sortant un machin comme : "Ils connaissaient les règles, ils ont joué, ils ont perdu, c'est bien fait pour leur gueule"). Les enfants sont, me semble-t-il, au-dessus ou plutôt en dehors, de ce genre de considérations.

S.

T'as décidé de ne plus faire qu'un commentaire par mois? c un nouveau concept? REVIENS ICI TOUT DE SUITE SOLALINOU!!!!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.